Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 18:05

Comme l'an passé je me suis inscrite pour chroniquer un livre pour Priceminister dans le cadre de la rentrée littéraire sur PriceMinister.

J'ai choisi un roman épistolaire islandais : La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson .

4ème de couverture :
"Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l'été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrimur et toi". C'est ainsi que Bjarni Gíslason de Kolkustadir commence sa réponse - combien tardive - à sa chère Helga, la seule femme qu'il aima, aussi brièvement qu'ardemment, du temps de sa jeunesse. Et c'est tout un monde qui se ravive : entre son élevage de moutons, les pêches solitaires, et sa charge de contrôleur cantonal du foin dans ces rudes espaces que l'hiver scelle sous la glace, on découvre l'âpre existence qui fut la sienne tout au long d'un monologue saisissant de vigueur. Car Bjarni Gislason de Kolkustadir est un homme simple, taillé dans la lave pétrifiée de sa terre d'Islande, soumis aux superstitions et tout irrigué de poésie, d'attention émerveillée à la nature sauvage. Ce beau et puissant roman se lit d'une traite, tant on est troublé par l'étrange confession amoureuse d'un éleveur de brebis islandais, d'un homme qui s'est lui-même spolié de l'amour de sa vie.

 

Un doux moment poétique a passer en compagnie de ce vieux berger qui va bientôt ne plus être mais va écrire à l'amour de sa vie une lettre qui tient plus du journal intime, nous partageant le quotidien pas simple des campagnard islandais au milieu du siècle passé. Un hymne à la simplicité, à l'amour et à la fidélité. 

Le langage employé est celui d'un berger donc un peu cru et je ne mettrais pas ce beau livre entre des mains trop innocentes à cause de ça, mais autrement je le conseille fortement.

 

Ma note : 16/20

Partager cet article
Repost0

commentaires